home icon / Magazine / Technique / Technique / Galerie technique : Grand Prix d’Autriche

Galerie technique : Grand Prix d’Autriche

'
© F1i

Le Grand Prix d’Autriche a vu de nombreuses écuries apporter des évolutions à leur monoplace. À Spielberg, c’est l’écurie Williams qui s’est hissé au sommet de la montagne des nouveautés, sans toutefois que celles-ci apportent les gains chronométriques espérés. Ferrari, Red Bull, McLaren, Force India ont également modifié leurs bolides, une semaine avant le prochain rendez-vous, à Silverstone.

INSPIRATION MERCEDES… ET SAUBER

C’est sur l’un des circuits qui lui était d’ordinaire favorable (en 2014 et 2015 du moins) que l'écurie Williams a introduit un ensemble de nouveautés aérodynamiques sur sa monoplace.

Jusqu’à présent très simples, les dérives latérales de la FW40 ont gagné en complexité. De forme plus triangulaire, les “bargeboards” présentent une base crantée, constituée d’une multitude d’ailettes (flèches blanches). On reconnaît l’influence de la philosophie de segmentation inventée par Mercedes, qui cherche à contrôler étroitement les flux d’air en multipliant les appendices ou les découpes. Quant aux ailettes fixées à la base du plus petit déflecteur, elles ressemblent à celles que Sauber avait introduites au Grand Prix de Chine.

© F1i

À son sommet, le déflecteur est solidarisé à un appendice aérodynamique directement inspiré de la W08 : une aile profilée fixée sur le flanc du capot (flèches bleues). Partant du milieu de la monocoque, cette aile profilée se déploie vers l’arrière, jusqu’au niveau des rétroviseurs.

On peut supposer que leur profil galbé crée un vortex guidant le flux d’air vers la base des pontons, afin d’optimiser l’écoulement vers l’arrière de la voiture. Ils conditionnent peut-être aussi le flux d’air qui s’engouffre dans les ouvertures des pontons.

On notera que Red Bull a encore une fois modifié (légèrement) ses déflecteurs latéraux. Ne jouant pas de rôle structurel majeur, cette pièce peut être modifiée facilement et à moindre coût, ce qui explique son renouvellement fréquent depuis le début de la saison par la plupart des écuries.