home icon / Magazine / Technique / Technique / Coup d’œil sous le capot de la Toro Rosso STR11

Coup d’œil sous le capot de la Toro Rosso STR11

© F1i

© F1i

LE MOTEUR LE MOINS PUISSANT EN 2016

En mars prochain, à Melbourne, James Key et ses troupes disposeront du V6 Renault 2017 pour motoriser le châssis STR12. Ce changement ne sera pas un luxe, car le bloc Ferrari 2015, s’il avait vaillamment propulsé la Ferrari SF15-T, était le “power unit” le moins puissant de la grille en 2016 selon les analyses GPS menées par Mercedes.

C’est dire si les bons résultats engrangés par l’écurie en début d’année (quand l’absence de développement sur le moteur ne se faisait pas encore trop sentir et quand Max Verstappen était encore membre de l’équipe) soulignent la qualité du châssis de la Toro Rosso, seule monoplace équipée d’un groupe propulseur datant de la campagne précédente. On sait que Sauber sera dans le même cas de figure l’an prochain…