home icon / Magazine / F1i Magazine / Série / Bilan de la saison 2016 de F1 : Renault

Bilan de la saison 2016 de F1 : Renault

'
' '
© XPB Images

© XPB Images

LES FAITS 

9e au Championnat du monde des constructeurs

16e (Magnussen) et 18e (Palmer) au Championnat du monde des pilotes

8 points

NOTE F1i : 5,5/10

On ne devait pas attendre de résultats faramineux vu le package proposé et l’objectif sur le moyen terme. N’empêche que les jaunes ont souvent fait peine à voir, pour terminer avec huit malheureux points. Demain est un autre jour.

ANALYSE : UNE SAISON SACRIFIÉE

14e et 15e sur la grille en Australie, Palmer et Magnussen se disaient que ça aurait pu être pire. Ça l’a été, hormis en Belgique (14e et 12e). A aucun moment la R.S.16 n’a été en mesure de s’approcher du top dix samedi. En partant de loin, et même s’ils furent, comme les Sauber, moins mauvais en course, les pilotes du Losange pouvaient difficilement briguer des points. Il a fallu l’opportunisme du Danois à Sotchi pour en rafler six d’un coup, suivis de deux dixièmes rangs et c’est tout. Pas de quoi émouvoir outre mesure les responsables de Viry et Enstone : avec une machine 2015 à peine modifiée – dont le principal atout était le bloc Mercedes –, vu le niveau de compétitivité de la Formule 1 moderne, ils ne doivent pas être surpris d’être si bas dans la hiérarchie.

Il n’en demeure pas moins que quand on voit les performances du V6 maison rebadgé TAG Heuer dans les Red Bull, on se dit qu’il y avait moyen de mieux faire... et que c’est stimulant pour l’avenir. L’ex-Régie a très tôt décidé de geler le programme 2016 et de consacrer toutes les ressources sur l’année prochaine, où l’objectif sera d’être dans les points régulièrement et de s’approcher du podium. C’est pourquoi elle s’est mise en quête d’un ou deux pilotes de pointe. Pérez et Bottas préférant ne pas changer de crémerie, Sainz bloqué par Red Bull, Abiteboul et Vasseur se sont rabattus sur Hülkenberg, qui est un excellent choix. Magnussen et Palmer ont forcément mal vécu cette situation, a priori hors-jeu bien que se démenant au volant d’une brouette. Si le Danois, lassé d’attendre, a fini par rejoindre Haas qui le voulait vraiment, l’Anglais a été confirmé, par défaut. Et pour un an uniquement.

LE CHIFFRE : 1978

1978 : depuis cette année-là, jamais l’équipe Renault F1 n’avait inscrit si peu de points. Et encore : au tarif actuel, la quatrième place de Jabouille aux USA aurait valu 12 unités.

LES PILOTES

Voyez les notes F1i pour Kevin Magnussen et Jolyon Palmer.

© XPB Images

© XPB Images