home icon / Magazine / F1i Magazine / Série / Bilan de la saison 2016 de F1 : Red Bull

Bilan de la saison 2016 de F1 : Red Bull

'
© XPB Images

© XPB Images

LES FAITS 

2e au Championnat du monde des constructeurs

3e (Ricciardo) et 5e (Verstappen) au Championnat du monde des pilotes

2 victoires, 1 pole, 16 podiums, 5 meilleurs tours, 468 pts

LA NOTE F1i : 9/10

Red Bull – seule écurie à priver Mercedes du grand chelem en poles et victoires – s’est aisément payé le scalp de la Scuderia, avec une sacrée paire de pilotes !

ANALYSE : BACK INTO THE RACE

Avec un seul podium sur les quatre premières épreuves, Red Bull entamait la saison en mode mineur. Surtout pénalisée par des qualifs très quelconques de Kvyat qui finissait paradoxalement troisième en Chine après une passe d’armes musclée avec Vettel. Seb qu’il allait envoyer dans le mur à Sotchi, provoquant sa rétrogradation. Jusqu’alors, les RB12 étaient derrière les Ferrari. Arrive Barcelone, le hara-kiri des Mercedes, le premier Grand Prix dans l’équipe A de Verstappen et sa... première victoire. A partir de là, la balance penchera du côté de Milton Keynes, notamment avec la pole à Monaco de Ricciardo, privé de victoire par un invraisemblable cafouillage pneumatique. Hormis à Montréal, Bakou, Monza et Yas Marina où les interminables lignes droites avantageaient le bloc Ferrari, plus jamais la Scuderia ne prendra davantage de point que le Taureau ailé lors d’un week-end. Et niveau stratégie, il n’y a pas eu photo !

Daniel Ricciardo a conquis le titre honorifique de premier non-Mercedes, mais il sait que l’an prochain, il devra encore plus se cracher dans les mains pour mater Max Verstappen. Newey pourrait tirer profit du nouveau règlement  pour faire un bond dans la hiéarchie, comme il l'a fait en 2009

S’il reste intrinsèquement inférieur à son homologue italien et plus encore au cousin germain, le V6 TAG Heuer né Renault a énormément progressé tant en fiabilité qu’en performances. Surtout, il est greffé à un châssis qui était peut-être le plus efficace de tous (à comparer au Renault R.S.16). Après une campagne 2015 en demi-teinte, Daniel a conquis méritoirement le titre honorifique de premier non-Mercedes, unique pilote à avoir achevé tous les Grands Prix, et vingt dans les points comme Rosberg et Hamilton. Mais il sait que l’an prochain, avec de nouvelles règles, il devra encore plus se cracher dans les mains pour mater Max dont le culot, l’absence de complexe et le mordant ne cessent d’épater, parfois d’irriter, au contraire de sa pointe de vitesse hallucinante, aussi sous la pluie brésilienne.

LE CHIFFRE : 281

281 : le nombre de points en plus amassés par Red Bull par rapport à la saison dernière. Et deux rangs de gagnés pour être “best of the rest ”derrière l’Étoile.

LA TECHNIQUE

Découvrez la Red Bull RB12 sous toutes ses coutures.

LES PILOTES

Voyez nos notes pour Daniel Ricciardo et Max Verstappen.

© XPB Images

© XPB Images