home icon / Magazine / F1i Magazine / Billet d'humeur / Miroir aux alouettes : entre chrono et parano...

Miroir aux alouettes : entre chrono et parano...

ARD

Les premiers essais hivernaux organisés à Barcelone cette semaine n'ont pas vraiment permis de se faire une idée de ce qui nous attend en 2016. La F1 moderne est ainsi faite que chacun cache son jeu, suit son programme dans son coin et cherche à protéger d'éventuelles découvertes. Tout ça pour ça ?

C'est toujours excitant de débarquer dans le paddock après la trêve hivernale. L'ambiance de rentrée des classes est un peu potache, mais le petit monde des Grands Prix, ces nomades habitués à la vie du grand cirque, est heureux de se retrouver. C'est valable pour les mécaniciens, les ingénieurs, les managers, les pilotes et même les journalistes : un esprit de corps s'exprime comme rarement durant le reste de la saison, on a vraiment le sentiment de faire partie de la communauté.

C'est valable pour les mécaniciens, les ingénieurs, les managers, les pilotes et même les journalistes : un esprit de corps s'exprime comme rarement durant le reste de la saison.

Après, les tests préliminaires à la reprise du business sont surtout l'occasion de présenter les nouvelles voitures et de multiplier les phrases convenues dans les communiqués de presse, pleins de clichés et truffés de langue de bois. Personne n'est dupe, en réalité, mais cela fait partie du jeu. Depuis que nous avons été privés des spectaculaires "teams launches" tant pour des raisons économiques (c'est la crise, les gars) que logistiques (l'intersaison est trop courte, les voitures sont toujours prêtes in extremis), le ballet des présentations au premier jour des essais vaut son pesant de clics !

AB2

Lewis et Nico lève le voile sur la W07 : mauvaise nouvelle pour leurs adversaires.