home icon / Magazine / F1i Magazine / Interview / Rémi Taffin : "Prendre de la hauteur"

Rémi Taffin : "Prendre de la hauteur"

À plus de 2.200 mètres au-dessus du niveau de la mer, l'autodrome des Frères Rodríguez offre des défis uniques aux voitures et aux moteurs comme l’explique à F1i Rémi Taffin, Directeur Technique sur le groupe propulseur de Renault Sport F1.

Remi Taffin (FRA) Renault Sport F1 Engine Technical Director. 13.05.2016. Formula 1 World Championship, Rd 5, Spanish Grand Prix, Barcelona, Spain, Practice Day. - www.xpbimages.com, EMail: requests@xpbimages.com - copy of publication required for printed pictures. Every used picture is fee-liable. © Copyright: Moy / XPB Images

Quelle approche a été prise pour la première au Mexique l’an passé et qu’en avez-vous retenu ?

En nous rendant au Mexique il y a un an, nous savions qu'il n'y aurait pas une grande différence sur la puissance du groupe propulseur, ce qui aurait été certainement différent avec un moteur atmosphérique. L'air est beaucoup moins dense, ce qui peut entraîner une perte de puissance d'environ 22 % pour un moteur atmosphérique. Avec notre moteur à combustion interne turbocompressé, le turbo doit simplement tourner plus vite. La récupération d'énergie et les systèmes de déploiement ne sont pas affectés non plus.

Hormis la puissance, l’altitude génère-t-elle des problèmes ?

L’un des domaines où l’on doit porter une attention particulière concerne le refroidissement du groupe propulseur. L'air moins dense est non seulement moins efficace pour la combustion, mais aussi pour le refroidissement. Si l’on maintient le même niveau de puissance, il faut dissiper toute l'énergie. Avec un air moins efficace dans les conduits, cela posait question l’an passé. Heureusement, nos prévisions étaient assez précises et nous n’avons pas connu de surprises, tout comme nous n’en attendons pas cette fois encore. Cela dit, si le thermomètre monte sensiblement, nous devrons suivre de près la situation puisque nous opérerons avec de très fortes températures.

L'air moins dense est non seulement moins efficace pour la combustion, mais aussi pour le refroidissement. Si l’on maintient le même niveau de puissance, il faut dissiper toute l'énergie.

Quelles ont été les améliorations effectuées depuis la première visite au Mexique ?

Pour cette année, nous avons affiné les données pour optimiser notre refroidissement et l’utilisation du turbo. Nous devrons faire tourner ce dernier à une vitesse bien plus élevée que partout ailleurs afin de le rendre aussi efficient. Une chose est sûre, les pièces du turbo utilisées au Mexique seront posées sur une étagère et plus jamais remployées après cette séance d'entraînement assez dure !

Kevin Magnussen (DEN) Renault Sport F1 Team RS16. 23.10.2016. Formula 1 World Championship, Rd 18, United States Grand Prix, Austin, Texas, USA, Race Day. - www.xpbimages.com, EMail: requests@xpbimages.com - copy of publication required for printed pictures. Every used picture is fee-liable. © Copyright: Price / XPB Images

En altitude, le turbo travaille davantage qu'au niveau de la mer : gare à la fiabilité.