home icon / Magazine / F1i Magazine / Interview / Lance Stroll : "Plutôt Williams que l'université Maranello"

Lance Stroll : "Plutôt Williams que l'université Maranello"

Motor Racing - Formula One Testing - Test One - Day 4 - Barcelona, Spain

Aussi souriant que décontracté, Lance Stroll ne laisse pas indifférent. Si les mauvais coucheurs pointent du doigt son ascension facilitée par la fortune de son paternel Lawrence, magnat du prêt-à-porter, le jeune Québécois de 17 ans a fait taire ses détracteurs en dominant le championnat 2016 de FIA Formula 3 European.

Après le meeting de Spa, il possède 61 unités d’avance sur son rival et équipier Maximilian Günther. Des prestations qui ont permis à Lance de s’attirer les louanges de Toto Wolff en personne et qui prouvent qu’il n’est pas seulement qu’un 'fils de riche', n’en déplaise à Jacques Villeneuve.

Lié à Ferrari jusqu’au mois de novembre dernier, Lance a rejoint Williams où il occupe un rôle de pilote de développement. Après Villeneuve, sera-t-il le prochain Canadien en Formule 1 ? F1i a frappé à la porte de son motorhome pour en savoir plus, à l’occasion du rendez-vous spadois.

Tu domines actuellement la Formule 3 européenne. Es-tu surpris d’être aussi en verve ?

Je ne suis pas surpris car je m’étais fixé comme objectif de viser le titre avant d’entamer la saison. Mais je ne domine pas le championnat comme vous l’estimez.

L’équipe et moi avons connu des moments difficiles, comme à Spa où je termine dernier de la Course 2 suite à une crevaison au premier tour. Il reste cependant trois meetings et plein de choses peuvent encore se passer. Le championnat est loin d’être fini.

Pourquoi avoir choisi la F3 plutôt que le GP3, par exemple ?

En 2014, j’étais déjà avec en Formule 4 italienne avec mon équipe actuelle : Prema Powerteam. C’était important pour moi d’être dans une écurie où je connaissais tout le monde avant de passer à un échelon supérieur. C’est un très bon championnat et les voitures sont idéales pour un jeune pilote.

Il y a beaucoup d’appui aérodynamique et pas mal de puissance. Et cela reste historiquement une catégorie qui fait office de tremplin vers la Formule 1. Plein de pilotes présents sur la grille sont passés par là.

Lance Stroll à Bercy en 2011

Lance Stroll à Bercy en 2011