Synthèse du vendredi : dans le vent...

Les Mercedes occupent, à l’issue des premiers essais libres, le sommet de la hiérarchie devant Ferrari et Red Bull, toutes deux chaussées des gommes medium, puis tendres. Les pneumatiques durs et medium ont été utilisés durant les EL1, les teams privilégiant l’emploi des tendres pendant les EL2 qui offrent des conditions plus représentatives, ce qui n'a pas empêché Lewis Hamilton de battre le temps de la pole position de 2016 le matin.

La journée de la veille ayant été perturbée par la pluie, les averses avaient nettoyé l’asphalte de la gomme déposée auparavant, mais ce vendredi a été marqué par un ciel clément et des températures assez élevées, de 27° dans l’air et 42° sur la piste en EL2. Plus d’une seconde et demie ont été jusqu’à présent observées entre les mélanges medium et tendres, mais la piste s’est révélée moins performante l’après-midi que le matin, notamment à cause du vent, un phénomène très courant à Barcelone. Il est donc difficile de déterminer précisément l’écart chronométrique définitif. Comme il est de tradition, le revêtement était encore "vert" et glissant le matin, avant d’évoluer au fur et à mesure du dépôt de gomme sur l’asphalte.

La piste s’est révélée moins performante l’après-midi que le matin, notamment à cause du vent, un phénomène très courant à Barcelone.

"Les rafales de vent ont compliqué la tâche des écuries lorsqu’il fallut adopter de la constance dans les chronos en EL2, explique Mario Isola, le patron de la compétition chez Pirelli. Si l’on ajoute à cela l’interruption provoquée par un drapeau rouge, sur la fin, qui a stoppé toute tentative de longs runs, il n’a pas été évident de recueillir jusqu’à présent suffisamment de données valables. Nous avons cependant observé une différence de performance de 1’’8 au tour entre les durs et les medium en EL1, et l’écart devrait être de 1’’5 entre les medium et les tendres qui seront utilisés en course."

Les deux Renault ont pointé dans le top 10 en EL2 : de bonne augure pour la suite ?