Synthèse du samedi : à coups de centièmes

Cinq centièmes de seconde pour départager Lewis Hamilton et Sebastian Vettel pour le gain de la pole position, trois petits centièmes séparant Valtteri Bottas et Kimi Räikkönen sur la deuxième ligne de la grille, pas de doute : le match Mercedes-Ferrari est plus serré que jamais ! Personne ne s'en plaindra sur ce circuit de Catalunya que chacun connaît comme sa poche et où les courses se transforment parfois en processions.

Cela ne devra pas être le cas demain, pour deux raisons : d'abord la zone de DRS a été allongée dans la ligne droite, ensuite les stratégies vont être décisives. Pirelli estime en effet que la manière la plus rapide de boucler la distance du Grand Prix consiste à s'arrêter à trois reprises, en privilégiant les gommes tendres pour passer les médiums le plus tard possible en fin de course. Le ballet des pitstops et les perspectives d'undercut devraient donc donner une intensité particulière à la bataille.

Le ballet des pitstops et les perspectives d'undercut devraient donc donner une intensité particulière à la bataille.

C'est valable pour la course au podium entre les Mercedes et les Ferrari, ce sera aussi disputé pour les places d'honneur entre les deux pilotes Red Bull, la Williams de Felipe Massa, les Force India et ce diable de Fernando Alonso donc on se demande quel miracle il pourra encore accomplir devant son public après l'exceptionnel exploit de la Q3. Esteban Ocon avait signé le 7ème chrono en Q2 et a manqué de réussite dans sa dernière tentative (panne de DRS), il faudra donc le suivre de près demain.

En milieu de peloton, la lutte sera tout aussi féroce avec Carlos Sainz désireux de briller à domicile, le duel interne du Haas F1 Team dans leur chasse aux points et les Renault pourtant passées à côté de la qualif. Certains voudront se montrer, comme les pilotes Sauber ou encore Lance Stroll, Stoffel Vandoorne et Daniil Kvyat qui pourraient tenter une course tactique car ils n'ont rien à perdre depuis le fond de la grille.

Les Force India sont encore aux avant-postes, avec un Esteban Ocon bien décidé à briller.