home icon / Magazine / F1i Magazine / Débriefing / Synthèse du Grand Prix : quel dommage...

Synthèse du Grand Prix : quel dommage...

'

L'abandon précoce de Sebastian Vettel nous laisse sur notre faim car il signifie que le suspense dans la course au titre est désormais pour le moins réduit. En s'imposant avec maestria à Suzuka, Lewis Hamilton est maintenant quasiment hors de portée de ses rivaux, même si la Red Bull de Max Verstappen a inquiété la Mercedes du leader jusqu'au drapeau à damier. Mais qu'en aurait-il été de la Ferrari ?

On aurait été curieux de voir cela : sans la stupide défaillance de la Ferrari de Sebastian Vettel dès la mise en grille, le duel entre les deux protagonistes du championnat s'annonçait passionnant. En raison des températures plus élevées que la veille, la confiance aurait même pu changer de camp avec une Mercedes peu à son affaire et une Ferrari regaillardie... Mais on ne saura jamais si Vettel aurait pu s'imposer dans ce Grand Prix du Japon et relancer ses chances pour le titre. Dorénavant, la messe est dite et le pilote allemand n'a plus son destin entre les mains.

La remontée de Kimi Räikkönen, qui fut bousculé dans le premier tour, laisse entrevoir le potentiel de la SF70H même si Iceman fut ensuite incapable de revenir sur les Red Bull ou la Mercedes de Bottas. Max Verstappen s'est encore montré brillant en réalisant un super départ pour surprendre son équipier, au même titre que l'inattendu Esteban Ocon qui a bondi en troisième position avant de logiquement rentrer dans le rang. Mais le Français a précédé jusqu'au bout l'autre Force India de Sergio Pérez, marquant ainsi un peu plus son territoire.

Dans le peloton, après les abandons sans gloire de Carlos Sainz puis de Marcus Ericsson justifiant des neutralisations, la hiérarchie s'est établie avec une belle prestation des deux Haas dans le top 10 et la vaillante résistance de Felipe Massa, qui prive Fernando Alonso du point de la dixième place. Zéro pointé pour Renault avec un aileron arrière baladeur pour Hülkenberg et une anonyme douzième place pour Palmer, dont les adieux ont eu un goût amer. Mention honorable finalement pour Pierre Gasly, bien dans le rythme à défaut de pouvoir déjà concrétiser un résultat.

Des points précieux pour Romain Grosjean et Haas, mais pas encore de top 10 pour Pierre Gasly.