home icon / Magazine / F1i Magazine / Débriefing / Avant le Grand Prix : Mercedes premier... et dernier

Avant le Grand Prix : Mercedes premier... et dernier

'

On a vécu une séance de qualification à rebondissements à Interlagos avec la surprenante sortie de piste de Lewis Hamilton, que l'on imaginait pourtant poursuivre sur sa lancée en décrochant une nouvelle pole. C'est l'autre Mercedes de Valtteri Bottas qui a habilement suppléé au forfait de son leader pour se rappeler aux bons souvenirs de tous devant les Ferrari et les Red Bull. La course s'annonce disputée à souhait.

Le champion du monde qui se prend les pieds dans le tapis, piégé par un excès de confiance dans son premier tour rapide sur une piste plus froide que la veille et donc avec des pneus plus lents à mettre en température. Sorti dès la Q1 sans un chrono, Lewis Hamilton partira bon dernier et devra batailler ferme pour se frayer un chemin dans le peloton sur ce circuit spectaculaire et délicat.

A l'autre bout de la grille, Valtteri Bottas ne devra pas se louper au départ dans son duel avec Sebastian Vettel avec lequel il est encore en lutte pour la deuxième place finale du championnat des pilotes. Les Ferrari seront dans le coup en course si l'on en croit leurs performances sur les longs relais aux essais, tandis que Max Verstappen ne pourra viser le podium que si la météo s'en mêle parce que le handicap de puissance pénalise trop les Red Bull sur ce tracé.

Son équipier Daniel Ricciardo partira quatorzième en raison d'une pénalité, laissant la troisième ligne à Sergio Pérez et Fernando Alonso, deux hommes bien décidés à concrétiser à l'arrivée leurs positions avantageuses au départ. Leurs ailiers respectifs ont manqué la Q3, Esteban Ocon en délicatesse pour enchaîner les trois secteurs et Stoffel Vandoorne moins à l'aise pour faire fonctionner les pneus en Q2. Devant eux, Romain Grosjean a hissé la Haas à un dixième de la Q3 avec une belle bataille en perspective pour entrer dans les points, à condition de se mesurer aux Renault et à la Williams de Felipe Massa.

Dans la seconde moitié du peloton, on suivra naturellement la remontée de Lewis Hamilton et les duels internes entre les pilotes Toro Rosso et Sauber, lesquels ont très peu de chance de prétendre intégrer le top 10 à la régulière. Mais sur ce toboggan où tout peut se produire, a fortiori si la pluie fait son apparition et/ou si une voiture de sécurité devait intervenir, gageons que l'on vivra un Grand Prix palpitant.

En partant de la troisième ligne, Fernando Alonso aura un beau coup à jouer dans ce Grand Prix.