Chasse aux œufs

F1i vous propose régulièrement des billets d'humeur de l'ami Thierry cette année. Le week-end de Pâques dans le désert lui a inspiré quelques jeux de mots dont il a le secret !

Après seulement quelques jours de repos, nos vingt lapins de Pâques se sont retrouvés aux commandes de leurs tapis volants. Et le week-end n’a pas été de tout repos au pays des mille et un réverbères…

La semaine avait commencé fort avec un gros buzz. Alonso, se rendant compte que son tatami n’était pas près de décoller de sitôt, il préfère donc essayer une variante de sa carpette japonaise en tournant en rond (bon, en ovale, admettons) pendant 805 km. Juste afin d’échapper au petit aspirateur monégasque. Sacré challenge !

Dès le vendredi, on a découvert le retour de Tonton Tapis en la personne de Bernie himself. Il n’aura donc pas boudé trop longtemps les nouveaux grands marchands de moquette.

Pour ce treizième Grand Prix de Bahreïn, on a compris, dès le début, que ce nombre ne porterait pas bonheur aux McLaren qui resteront dans l’oued. Honda eux !

Quelques nouveautés au niveau aéro, où l’on se dit que les designers pourraient être un peu barges sur les boards. Trop fumé le paillasson ?

A propos de fumer, Stoffel a déjà cramé un MGU-H en FP1. En FP2, Stroll sur sa lancée a confondu tapis volant et tapis chauffant. Il s’est donc grillé en fin de séance. Pour mettre l’ambiance, le facétieux Bottas a jeté son antenne TNT sous les franges du tapis de Verstappen. Horner n’a pas trouvé ça drôle.

En FP3, Grosjean n’était pas content de son avant, son équipe tardant à le changer, il l’explosa dans le Techpro histoire de gagner du temps. Ensuite, les qualifs du khalife révélèrent une première avec la pole de Bottas qui a cru avoir décroché la poule aux œufs d’or. Dimanche, la chasse pouvait commencer. On sait déjà que dix d’entre eux rentreront bredouilles, mais qui remplira le mieux son panier ? Passez à la page 2 pour le découvrir.

Vu le peloton de chasse lancé à ses trousses, Bottas doit avoir une tête d'œuf...