home icon / Magazine / F1i Classic / Dix débuts tonitruants en F1

Dix débuts tonitruants en F1

serafini

Dorino Serafini : 2e

Cet autre Italien sera à deux doigts de faire le même hold-up que Baghetti, à l'occasion de sa... seule et unique participation à un Grand Prix. Le natif de Pesaro, d'abord pilote Gilera sur deux roues, voit sa progression sur quatre freinée par un grave accident sur Maserati avant la création du championnat du monde.

Ses prestations en F2 n'ont toutefois pas échappé au Commendatore qui l'embauche dans cette catégorie et lui confie un volant pour son épreuve nationale, à Monza, ultime manche du tout premier championnat F1. Les essais se passent plutôt bien avec une sixième place, entre les intraitables Alfa Romeo au milieu desquelles s'est glissé Alberto Ascari, leader de la Scuderia, qui lui colle quand même près de sept secondes !

Dorino se maintient dans le top six tandis que devant, Ascari et le futur Champion Farina s'expliquent. Alberto est lâché par son moteur après 21 boucles. Troisième derrière les Alfa de Farina et Fagioli, Serafini est contraint de lui confier sa voiture au 47e tour. Ascari parviendra à s'intercaler entre les deux trèfles, les deux hommes partageant ainsi les six points de la deuxième place.

Un autre accident grave en 1951 lors des Mille Miglia mettra un terme à la carrière du Transalpin, décédé en 2000 à 90 ans.