Dix débuts tonitruants en F1

fagioli-fagioli20

Luigi Fagioli : 2e

On en a déjà beaucoup dit sur le premier podium du natif d'Osimo lors du tout premier Grand Prix F1 à Silverstone, derrière son partenaire d'écurie Nino Farina (voir ci-avant). Né en... 1898, il avait alors déjà 52 ans, ce qui n'était pas rare à l'époque. Et le « vieux » ne donnait pas sa part aux chiens ! Fagioli courait depuis un quart de siècle, sa carrière ayant débuté en 1925.

L'entre-deux guerres le verra piloter avec succès pour Maserati et Ferrari (qui utilisait alors des Alfa Romeo), engrangeant de nombreuses victoires. En 1934, il signe chez Mercedes et la moisson continue, puis en 37 chez Auto Union. La guerre finie, il attend 1948 avant de remonter dans une voiture de course. Alfa l'engage aux côtés de Fangio et Farina pour 1950 qui le verra finir troisième du championnat, sans victoire mais avec quatre deuxièmes places et une troisième en six courses !

L'année suivante, il n'est aligné qu'à Reims où, très tôt, il doit céder son volant à l'Argentin. Lequel s'impose, faisant par là même de Luigi le plus vieux (co)lauréat de l'histoire, à 53 ans et 22 jours. Partager sa voiture, ce n'est toutefois pas sa conception de la Formule 1. Il se tourne en 1952 vers les voitures de sport, et se tuera à bord d'une Lancia lors du Grand Prix de Monaco, à 54 ans.