home icon / Magazine / F1i Classic / Dix débuts tonitruants en F1

Dix débuts tonitruants en F1

reutemann-636bf6df8717e29cb6a569945a9d065c

Carlos Reutemann : pole

Troisième dès sa première sortie en F1 hors-championnat, chez lui en 1971 sur une McLaren du team Bonnier, l'Argentin ne manque manifestement pas de talent. Ça n'a pas échappé à Bernie Ecclestone, nouveau boss de Brabham, qui l'embauche pour la saison 72.

Celle-ci s'ouvre, officiellement cette fois, à Buenos Aires, et Carlos frappe fort : pole position – en pneus ultra tendres – avec 2/10e d'avance sur Stewart (Tyrrell), Champion en titre, et plus de deux secondes sur son équipier Graham Hill, sur la pente descendante et contraint d'utiliser l'antique BT33. Avec la BT34 sortie un an plus tôt, Reutemann offre au team sa première pole depuis deux ans ! Le lendemain, Jackie lui souffle d'emblée le commandement. Ses gommes s'usant rapidement, l'idole du public doit céder à Fittipaldi (Lotus) et Hulme (McLaren). Quand son stand le rappelle au 43e tour, il n'y a quasiment plus de caoutchouc sur les jantes. Reparti avant-dernier à un tour, le beau ténébreux se classe septième.

Vainqueur ensuite au Brésil hors-championnat, Carlos attendra 1974 pour une "vraie" victoire. Trop longtemps fidèle à Brabham, pas au bon endroit au bon moment chez Ferrari puis Lotus, il frôlera le titre en 81 avec Williams, craquant lors de l'ultime Grand Prix.

ca5f3e1883542790dd2d4baf729fc332

En pole à domicile à Buenos Aires en 1972, comme Mario Andretti aux USA en 1968.