Galerie technique : Grand Prix d’Espagne

Sans surprise, le Grand Prix d’Espagne a vu l’ensemble des écuries apporter des évolutions substantielles à leur monoplace. Sans prétendre à l’exhaustivité, mais en essayant néanmoins d’être complet, nous passons ici en revue les nouveautés techniques équipe par équipe, en suivant l’ordre du classement provisoire du Championnat du monde.

© F1i

UNE MERCEDES CHASSE-NEIGE

Alors qu’on attendait une évolution majeure sur la Red Bull, c’est Mercedes qui a apporté les changements les plus spectaculaires à Barcelone.

Le capot avant a été totalement redessiné. Aminci (ce qui a imposé le passage d’un nouveau crash-test), le nez est doté d’ailettes recourbées considérablement allongées et avancées. Elles prennent naissance de part et d’autre du capot et se rejoignent sous lui pour constituer une sorte d’extracteur, en forme de “cape” (c’est le surnom de la pièce en interne), dont la forme évoque celle d’un diffuseur.

Les ailettes recourbées servent habituellement à diriger et réénergiser le vortex Y250. Le rôle précis de cet élément inédit et particulier est connu des seuls aérodynamiciens de Brackley, emmenés par Mike Elliot. Leur créativité dans cette zone de la voiture s’était déjà manifestée avec la création du bat-wing en 2014 (dont une version miniaturisée subsiste sur la W08).

L’ajout de ces ailettes sur le capot a obligé les ingénieurs à déplacer les ouïes du “S-duct”, désormais situées sous le nez (voyez le détail sur la dernière image).