La F1 à l’heure française : les années 50

trintignant-montage

#5 Maurice Trintignant, 1950-1964, 81 GP (Meilleur résultat : 1er)

Ah, ce bon vieux "Pétoulet" ! La carrière de ce Provençal pur fruit s’étale sur pas moins de quatre décennies et, de Rudi Caracciola à Pedro Rodriguez, Maurice en aura vu passer des pilotes de renom ! Le "marchand de pinard", comme le surnommait affectueusement Enzo Ferrari, a débuté sa carrière avec sa fameuse Bugatti, avant d’émigrer chez Amilcar et Delage, Simca-Gordini étant comme destination finale.

Les ouailles d’Amédée intègrent la caravane de la F1, et Maurice est du voyage. Son premier Grand Prix, disputé à Monaco, se termine dès le premier tour, dans le surréaliste carambolage qui happe pas moins de neuf concurrents. Il aura heureusement plus de chance cinq ans plus tard quand, entre temps passé chez Ferrari, il profite de la faillite des Mercedes et de la Lancia d’Ascari pour devenir le premier Français à coiffer les lauriers de vainqueur. Il réitérera cet exploit en 58, cette fois sur la Cooper engagée par Rob Walker.

Trintignant sera présent sur les grilles des Grands Prix jusqu’en 1964, où il pilote une jolie BRM bleue de France. C’est seulement l’année suivante qu’il mettra un terme à sa carrière après avoir disputé les 24 Heures du Mans sur une Ford GT40 avec Guy Ligier.