home icon / Magazine / La F1 à l’heure française : les années 50

La F1 à l’heure française : les années 50

martin-talbot-lago-grande-bretagne-1950

#4 Eugène Martin, 1950, 2 GP (Meilleur résultat : ABD)

On peut être un crack de la F2 et ne jamais briller en F1 : voilà comment résumer en quelques mots l’embryon de carrière d’Eugène Martin. Ingénieur de formation, il fait office de cadet dans l’équipe officielle Talbot et montre aussitôt un certain potentiel.

Pour le coup d’envoi de Silverstone, il se qualifie septième, juste derrière Giraud-Cabantous. Malheureusement, la pression d’huile de sa T26 annihile ses espoirs en course. C’est pire à Bremgarten où, piégé par sa monture, il part en tonneaux et se brise le fémur. Ce sera sa dernière apparition dans un Grand Prix comptant pour le championnat du monde. Deux petits tours de manège et puis s’en va…