home icon / Magazine / La F1 à l’heure française : les années 50

La F1 à l’heure française : les années 50

etancelintalbotlagov2

#3 Philippe Etancelin, 1950-1952, 12 GP (Meilleur résultat : 5e)

"Phi-Phi" détient un des plus beaux palmarès de l’Entre-deux-guerres, avec une victoire aux 24 Heures du Mans 1934 comme plus haut fait d’armes. Après une fugue chez Delage, il s’engage en Formule 1 avec sa propre Talbot ! Mais les T26C marquent le pas face aux Alfa Romeo, et Etancelin ne peut faire mieux que deux cinquièmes places, à Reims et à Monza.

Moins en verve l’année suivante, il effectue une ultime apparition pour son épreuve nationale en 52 sur une Maserati engagée par la curieuse écurie brésilienne Escuderia Bandeirantes mise sur pied par Chico Landi. Il terminera huitième, avant de mettre un terme à sa carrière sur une troisième place à Rouen l'année suivante. Il faut admettre que Philippe était, à 56 ans, le plus vieux pilote après Louis Chiron à avoir pris part à un Grand Prix de F1 !