home icon / Magazine / La F1 à l’heure française : les années 50

La F1 à l’heure française : les années 50

lucas-gordini-italie-1955

#23 Jean Lucas, 1955, 1 GP (Meilleur résultat : ABD)

Baroudeur, Jean Lucas l’est assurément, tant son CV impressionne. Tâtant de la compétition par le biais des rallyes, ce Manceau pur jus s’offre les 24 Heures de Spa 1949 avec Luigi Chinetti. Jean est boulimique et, après avoir entre temps monté sa propre écurie "Los Amigos" et disputé plusieurs Grands Prix, le voilà qui débute en F1. Gordini lui confie le volant d’une T32 à Monza en 55. Mais la belle bleue est une brouette et l’asthmatique huit cylindres tricolore trahira son cavalier.

Après une belle troisième place sur une Jaguar Type D au Mans l’année suivante et une grosse cabriole au Grand Prix du Maroc 58, Lucas décide d’en rester là. Il aura heureusement une belle réussite de l’autre côté de la barrière. Avec son ami Gérard Crombac, il fonde l’agence Inter Auto-Courses qui managera notamment Jo Schlesser et Harry Schell tout en organisant la tournée française en F2. Les deux compères fonderont par la suite un magazine devenu depuis incontournable en France : Sport-Auto.