home icon / Magazine / La F1 à l’heure française : les années 50

La F1 à l’heure française : les années 50

sparken-gordini-grande-bretagne-1955

#22 Mike Sparken, 1955, 1 GP (Meilleur résultat : 7e)

Afin de ne pas apeurer ses proches, Michel Poberejsky a couru sous le pseudo de Mike Sparken pendant sa carrière. Avouez que ça sonne mieux ! Ce pilote amateur au portefeuille bien rempli a fait ses armes en voitures de sport, notamment au Maroc où il s’illustre à plus d’une reprise. Amédée Gordini, surement appâté par les deniers apportés par ce gentleman driver, le fait courir au Grand Prix de Grande-Bretagne 1955, sur le circuit d’Aintree, pour ce qui sera son unique course en monoplace. Sans surprise, il est aux fraises lors des essais, tournant à douze secondes de Stirling Moss. Le lendemain, l’hécatombe décimant plus de la moitié du peloton lui permettra de rallier l’arrivée au septième rang.