La F1 à l’heure française : les années 50

da-silva-ramos-gordini-france-1956

#21 Hermano Da Silva Ramos, 1955-1956, 7 GP (Meilleur résultat: 5e)

Voici le plus Brésilien des Français. Ou le plus Français des Brésiliens. Hermano Da Silva Ramos goûte d’abord à la compétition sur les plages de Rio. C’est toutefois dans la vieille Europe que sa carrière décolle vraiment. Après avoir disputé quelques épreuves routières au volant de sa propre Aston Martin, il rejoint l’armada Gordini en 1955. Il est principalement engagé en endurance, ce qui ne l’empêche pas de débuter en F1 à l’occasion du GP des Pays-Bas.

Si le premier one-shot est encourageant avec une huitième place à la clé, les rendez-vous anglais et italiens se passent moins bien où il doit à chaque fois jeter le gant. Qu’à cela ne tienne, Gordini l’aligne pour Monaco l’année suivante. Bien que pilotant une vieille T16, "Nano" terminera cinquième et marquera ainsi ses deux seuls points en championnat du monde. Après deux autres tentatives infructueuses, il se rabattra sur les épreuves d’endurance et notamment Le Mans, bien que la classique mancelle ne lui sourira jamais. Il s’est par après reconverti dans l’électronique.