la f1 sur internet depuis 1999

Vergne estime que la Q3 était à sa portée

le à 18:23

Sans titre-4

Jean-Eric Vergne estime qu’il aurait pu se qualifier pour la dernière partie des qualifications s’il avait eu la possibilité d’effectuer un dernier tour rapide avant de franchir le drapeau à damier à la fin de la Q2.

"Cela aurait pu être une très bonne séance qualificative pour nous et les choses se passaient plutôt bien jusqu’au drapeau rouge", a expliqué JEV. "J’étais quatrième à ce stade, mais je savais que les conditions de piste seraient meilleures lors de la reprise et que cette quatrième place ne vaudrait alors plus grand-chose."

"Une fois la session repartie, nous avons décidé de chausser des pneus intermédiaires, avant de rapidement décider de passer aux gommes pour conditions extrêmes, et je pense qu’il aurait fallu prendre cette décision un peu plus tôt car je n’ai pas eu l’opportunité d’effectuer un second tour rapide avant de franchir le drapeau à damier, ce qui m'aurait permis de signer un meilleur temps. Je suis déçu car j’estime que la Q3 était possible pour moi aujourd’hui."

Vergne a signé le 16ème temps cet après-midi à Silverstone. Avec sa pénalité de dix places pour avoir accroché Heikki Kovalainen à Valence, il partira de la dernière ligne de la grille de départ. Le Français espère donc disputer une course sous la pluie pour accroître ses chances d’obtenir un bon résultat à l’arrivée du Grand Prix de Grande-Bretagne.

"J’espère que la course se disputera sous la pluie. Etant donné que je m’élancerai du fond du peloton, tout est possible s’il pleut et j’espère tirer profit du fait que notre voiture semble compétitive sur une piste mouillée", a-t-il conclu.


, , , , ,

Commentaire

À découvrir également



Ajouter un commentaire...

comments powered by Disqus
AZV
Carnet d'un noctambule (vendredi)
Motor Racing - Formula One World Championship - Singapore Grand Prix - Practice Day - Singapore, Singapore
Le circuit de Marina Bay à la loupe
Formula 1 Grand Prix, Singapore, Saturday Practice
Les enjeux du Grand Prix de Singapour