home icon / DashboardP1 / Le futur moteur de la F1 dévoilé !

Le futur moteur de la F1 dévoilé !

© F1i - V6 Honda 2017

La FIA et le détenteur des droits commerciaux de la F1 (Liberty Media) ont  révélé à quoi ressemblera le moteur de la Formule 1 à partir de 2021 lors d’une réunion qui s’est tenue ce mardi à Paris.

Il s’agira toujours d’un V6 turbocompressé hybride de 1,6 litre de cylindrée, mais qui tournera à 3000 tours/minute de plus pour “améliorer le son” – talon d’Achille des groupes propulseurs actuels selon la plupart des fans de Grands Prix.

Aucune information n’a toutefois été donnée sur le maintien du débit maximal d’essence, qui affecte le régime maximal réel des moteurs actuels (aujourd’hui le régime théorique maximum est de 15 000 t/min, mais les moteurs tournent autour de 12-13 000 t/min maximum en pratique en raison de la limite de débit de carburant).  Le communiqué de presse n’évoque pas non plus la reconduction de la limite de 105 kg d’essence, ni le quota de moteurs par saison.

Comme on s’en doutait, le MGU-H sera abandonné, alors que des prescriptions dans le dessin de certains composants seront introduites afin de réduire les coûts et décourager des solutions extrêmes. Cela pourrait modifier les architectures des futurs “power units” : le MGU-H est actuellement installé au cœur du “V” formé par les deux rangées de cylindres, sa disparition libérera de l’espace dans cette zone. Mercedes, qui souhaitait son maintien, n'a donc pas été entendu sur ce point.

Des limites seront fixées au turbocompresseur en matière de dimensions et de poids, alors que la batterie et le boîtier de contrôle électronique (qui relie les deux MGU à la batterie) seront standardisés.  L’hypothèse d’un double turbo, longtemps évoquée, a donc été abandonnée.

Quant au MGU-K, il sera plus puissant et sera activé par le pilote, comme à l’époque du  KERS introduit en 2009. Le système comportera une option permettant au pilote d’emmagasiner de l’énergie pendant plusieurs tours afin de la déployer plus tard.

Le règlement encouragera des dessins favorisant un changement aisé de châssis/moteur/transmission. Autrement dit, les connexions entre le moteur, le châssis et la transmission devront être “prêtes à l'emploi” (“a plug-and-play engine/chassis/transmission swap capability” selon les termes du communiqué de presse). Ceci pourrait – le conditionnel est de mise – compliquer les architectures séparées (turbo et compresseur dissociés) comme celles que l'on trouve actuellement sur les V6 Mercedes et Honda. Il faudra attendre les discussions de détail pour en savoir plus à ce sujet.

Enfin, la FIA annonce qu’elle durcira la réglementation en matière de carburant, à la suite des régulières polémiques à propos de la combustion d'huile.

Découvrez les girlfriends des pilotes de Formule 1 dans notre galerie en cliquant ici.

Suivez l’actu F1 en temps réel avec F1i sur Facebook et Twi