home icon / News F1 / Saison 2018 / De nouvelles mesures pour interdire la combustion d’huile

De nouvelles mesures pour interdire la combustion d’huile

© F1i

La FIA a modifié certains points du règlement technique de la Formule 1 pour la saison 2018, à l’issue d’une réunion qui s’est tenue hier à son siège à Paris.

Outre le durcissement des pénalités moteur, la Fédération a modifié le règlement afin d’encadrer plus strictement la consommation d’huile. Un nouvel article 20 a en effet été introduit, qui impose à chaque écurie de déclarer la spécification d’huile qu’elle utilisera pour chaque moteur. Un échantillon numéroté, détaillant la composition du lubrifiant, sera soumis à la FIA avant chaque épreuve du calendrier.

Plus important : pendant un Grand Prix, les écuries ne pourront utiliser qu’un seul type d’huile par moteur. Cette disposition est fondamentale, car on suspecte certains motoristes (Mercedes et Ferrari) d’injecter une autre spécification d’huile, contenant des additifs qui sont interdits dans la composition de l’essence, pendant la qualification.

Les ingénieurs profitent actuellement d’une disposition du règlement qui permet d’évacuer les vapeurs d’huile du carter en l’injectant dans la boîte à air grâce à des vannes (car il faut bien évacuer cette vapeur). Leur astuce ? Exploiter ce mécanisme, autorisé, pour injecter une autre spécification d’huile, riche en additifs optimisant la combustion, et la brûler. Pour mettre un terme à cette pratique, un nouvel article 7.9 interdit  l’usage de vannes de contrôle entre n’importe quelle partie du moteur et la boîte à air.

Enfin, la FIA devra connaître à tout moment le niveau du réservoir d’huile de chaque monoplace.

Autres mesures

D’autres modifications ont été actées hier soir. Les dérives qui pourront se fixer sur le Halo ne devront pas dépasser 2 cm en hauteur. Ces appendices ne seront donc pas vraiment des déflecteurs mais plutôt des pièces permettant de rendre le flux plus laminaire.

Les roues seront fixées à la monocoque par trois câbles au lieu de deux, et qui ne pourront désormais plus passer par le même bras de suspension.

La batterie, les boîtiers de contrôle de l’ERS et le câblage devront être installés sous le réservoir d’essence. Actuellement, seule Red Bull dispose les boîtiers électroniques dans les pontons.

Le fabricant Sentronic a été choisi comme le fournisseur exclusif des débitmètres d’essence pour les saisons 2018 et 2019 (le flux est effet limité à 105 kg d’essence par heure). Le modèle actuel était fabriqué par la société britannique Gill Sensors. Il utilise des ultrasons pour mesurer le débit d’essence.

Enfin, la position du “monkey seat” est plus strictement encadrée (l’appendice doit être placé plus loin du pot d’échappement), alors que les dérives en forme d’aileron de requin et les “T-wing” semblent encore interdits, en tout cas selon le texte de l'article 3.5, alors qu'un consensus semblait pourtnat avoir été atteint autour de leur maintien, utile pour faciliter l'identification des pilotes depuis les mesures prises en la matière par la FIA en Espagne.

Découvrez les girlfriends des pilotes de Formule 1 dans notre galerie en cliquant ici.

Suivez l’actu F1 en temps réel avec F1i sur Facebook et Twitter.