Ricciardo a fini sur les rotules

© XPB Images

Le championnat du monde 2016, long de 21 Grands Prix étalés sur neuf mois, a mis à rude épreuve les organismes des pilotes, affirme Daniel Ricciardo.

Pour la première fois de son histoire, le calendrier de la F1 a dépassé la marque symbolique des 20 courses en accueillant le tracé urbain de Bakou et le retour de la manche allemande après un an d'absence (un scénario qui se répètera en 2017).

"Dés le début, nous étions conscients que disputer ces 21 courses allait être dur, confie l'Australien sur le blog qu'il tient sur le site de Red Bull. Cela s'est effectivement ressenti sur les derniers week-ends. Je me sentais bien jusqu'à ce qu'on arrive au Brésil où le contre-coup s'est marqué beaucoup plus."

"C'est bien pour le sport d'avoir plus de courses mais le plus fatiguant, ce sont tous les à-côtés, poursuit-il. Une fois que vous quittez l'Europe, faites des aller-retours, passer du temps loin de la maison, etc, c'est de plus en plus dur. Faire une pause va nous faire du bien."

Contrairement aux premières années de sa carrière, "Ricky" consacre aujourd'hui le temps nécessaire pour que son organisme récupère. Une façon de faire devenue obligatoire au vu des contraintes physiques et mentales imposées par le championnat.

"Au fil du temps, vous réfléchissez à comment gérer la fin de saison, commente Daniel. Avant d'accéder à la F1, je ne songeais qu'à m'entrainer tous les jours. C'était en permanence s'entrainer dur pour travailler dur. Mais aujourd'hui, avec 21 courses au programmes, ça n'est juste plus possible."

"Les lundis suivant les Grand Prix, je ne fais plus rien, confie-t-il. Recharger vos batteries est devenu bien plus important que se lancer dans une nouvelle session d'entrainement. Cette saison, par exemple, on a dû passer du Canada à Bakou (qui accueillait le GP d'Europe, ndlr.) en une semaine."

"C'était plutôt 'hardcore' en raison du décalage horaire et de l'acclimatation sur place. Sans doute notre plus gros challenge cette année" conclut le pilote Red Bull, troisième au championnat derrière le duo Mercedes.

Découvrez les girlfriends des pilotes de Formule 1 dans notre galerie en cliquant ici.

Suivez l’actu F1 en temps réel avec F1i sur Facebook et Twitter