Pirelli s'attend à moins de graining à Shanghai

© WRI2

Le circuit de Shanghai impose aux pneumatiques des contraintes absolument uniques, qui mènent traditionnellement ces dernières années à des courses très disputées, où l’on profite d’une multitude de dépassements.

La météo, cependant, demeure toujours imprévisible, variant de belles éclaircies aux violentes averses, parfois au cours du même week-end.

La gomme s’usant désormais moins que par le passé, réduisant théoriquement le nombre d’arrêts aux stands, ces paramètres auront des conséquences directes sur la tenue de la gomme ainsi que l’élaboration des stratégies.

La saison dernière, le vainqueur avait respecté deux pitstops durant les 56 tours du Grand Prix, et certains avaient tenté le pari de trois passages par la pitlane.

"Nous apportons la sélection médiane de nos mélanges, mais nous nous attendons à ce que les teams privilégient les tendres et super-tendres, en fonction, bien sûr, des conditions météorologiques, mais en tenant également compte du fait que seuls deux trains de médiums sont disponibles", explique Mario Isola, directeur de la compétition de Pirelli.

"Lors des précédentes éditions, nous avons pu remarquer une certaine forme de graining à cause de longues portions droites, mais nous avons pu observer à Barcelone, durant les tests, que le phénomène avait considérablement réduit cette année, et ce serait bien que nous puissions le confirmer à Shanghai."

"En cas de pluie et de températures fraîches, nous fournirons des pneumatiques pluie dotés de mélanges différents pour ainsi offrir aux pilotes davantage de grip", conclut-il.

Découvrez les girlfriends des pilotes de Formule 1 dans notre galerie en cliquant ici.

Suivez l’actu F1 en temps réel avec F1i sur Facebook et Twitter