home icon / News F1 / Pourquoi Ocon n’était pas une option pour Renault

Pourquoi Ocon n’était pas une option pour Renault

© WRI2

Renault annoncera dans les jours à venir le recrutement de Carlos Sainz pour la saison 2018 de Formule 1 aux côtés de Nico Hülkenberg.

L’Espagnol, libéré de son contrat par Red Bull, pourrait même remplacer Jolyon Palmer dès le Grand Prix de Malaisie, prévu le 1er octobre prochain, selon diverses sources.

Le constructeur automobile français pourra compter sur une solide paire de pilotes pour les saisons à venir, son objectif étant de redevenir un candidat régulier à la victoire en Formule 1 d’ici 2020.

Ce nouveau chapitre de son histoire en F1, Renault l’écrira sans pilote tricolore à court ou moyen terme. Des contacts avaient pourtant été entrepris avec Esteban Ocon, nouvel espoir de la F1 française, et son management.

Jérôme Stoll, le président de Renault Sport Racing, explique pourquoi Ocon ne constituait pas une option crédible pour Renault en F1.

"On discute avec tout le monde. Maintenant, il faut voir qui n’est pas libre, qui est libre complètement ou partiellement avec un élastique pour revenir", a-t-il indiqué à l’AFP lors de sa venue au salon automobile de Francfort.

"Esteban, il a un contrat [longue durée] avec Mercedes. Donc s’il vient, c’est pour une période donnée. Est-ce que ça nous intéresse de l’avoir sur cette période et puis, au moment où ça pourrait aller encore mieux [pour nous], l’élastique serait tiré ? Ça peut avoir du sens… ou pas."

Et c’est le "pas" qui l’a emporté, Renault ayant refusé de former Ocon pour le bénéfice de Mercedes.

Découvrez les girlfriends des pilotes de Formule 1 dans notre galerie en cliquant ici.

Suivez l’actu F1 en temps réel avec F1i sur Facebook et Twitter.