Par le

Sans titre-3

L’image-choc de ce Grand Prix d’Italie restera la spectaculaire sortie de piste de Jean-Eric Vergne à la première chicane. La Toro Rosso est partie en toupie au freinage avant d’effectuer un saut de cabri sur les bordures.

"J’ai eu peur de m’envoler, a dit JEV, car je n’étais plus du tour maître de la situation. En retombant, le choc a été très violent et j’ai un peu mal au dos et à la tête, mais ça va…"

"Au moment d’aborder le freinage, l’arrière a soudainement décroche et je n’ai rien pu faire. La télémétrie a lâché à ce moment-là, on va donc devoir analyser de près la voiture pour comprendre ce qui s’est passé."

Plus de peur que de mal finalement pour le Français, tandis que son équipier Daniel Ricciardo regrettait d’avoir perdu le point de la dixième place dans le dernier virage, lorsque sa Toro Rosso à court d’essence fut débordée par les deux Williams, Bruno Senna coiffant au poteau Pastor Maldonado pour inscrire une précieuse unité au terme d’une course mouvementée.

Pierre Van Vliet, depuis Monza