la f1 sur internet depuis 1999

D’Ambrosio ne remplacera pas Grosjean le vendredi matin à Spa

le à 18:19

Sans titre-2

Lotus a finalement décidé de ne pas confier le volant de la E20 de Romain Grosjean à Jérôme D’Ambrosio lors de la première séance d’essais libres du Grand Prix de Belgique.

Cette participation avait longtemps été évoquée. Lotus avait en effet garanti au pilote belge un minimum de dix séances d’essais libres cette saison lorsqu’elle l’avait recruté en début d’année en tant que troisième pilote.

"Si je ne roule pas à Francorchamps, c’est le fruit d’une décision collégiale, a indiqué D’Ambrosio. On ne me l’a pas imposée. Si j’avais été moi-même directeur d’usine, j’aurais pris la même décision."

L’équipe dirigée par Eric Boullier occupe effectivement la troisième place du championnat des constructeurs, trois points devant Ferrari et une unité seulement derrière McLaren.

"Cela a bien entendu changé la donne, reconnaît JDA. Chaque minute et chaque détail comptent. Je prends ainsi part à un travail très important en usine, peu visible mais nécessaire."

D’Ambrosio n’exclut toutefois pas de prendre le volant de la E20 d’ici la fin de la saison. Après Spa-Francorchamps, il restera huit Grands Prix à disputer. Il se veut également confiant pour son avenir en Formule 1.

"On prend les choses Grand Prix par Grand Prix, a-t-il déclaré. A nouveau, cela fera l’objet d’une décision collégiale. Quant à mon avenir plus lointain, mon contrat d’un an avec Lotus vient à échéance à la fin de cette saison. Il existe des pistes pour l’an prochain et il est certain que mon travail de troisième pilote au sein d’une telle écurie n’a pu qu’augmenter ma crédibilité."


, , , , , , ,

Commentaire

À découvrir également



Ajouter un commentaire...

comments powered by Disqus
Motor Racing - Formula One World Championship - Abu Dhabi Grand Prix - Race Day - Abu Dhabi, UAE
Débriefing F1i TV : Hamilton ne l'a pas volé !
Formula 1 Grand Prix, Monte Carlo, Thursday Practice
L’analyse de Jacky: “Lewis, sans complexe”
AMR
Synthèse du Grand Prix : tout est bien qui finit bien