Par le

Sans titre-6

Eric Boullier est convaincu que son écurie Lotus a tout pour battre la Scuderia Ferrari pour la troisième place du championnat des constructeurs. Quatorze points les séparent à six Grands Prix de la fin de la saison.

Le Français estime que la principale force de son équipe est qu’elle peut compter sur ses deux pilotes pour ramener la voiture dans les points, ce qui est loin d’être le cas de l’écurie au Cheval Cabré.

"Leur package est rapide mais ils ne peuvent principalement compter que sur un seul pilote. Cela ne pose pas de problème si vous jouez le championnat des pilotes, mais ce n’est pas l’idéal si vous concourez pour le championnat des constructeurs", a indiqué Boullier au site officiel de la Formule 1.

"Nous visons le championnat des constructeurs pour donner à l’un de nos pilotes la chance de se battre pour le championnat des pilotes. Et Kimi est bien placé et nous ferons tout pour l’aider. Nous avons accusé quelques abandons de la part de Romain [Grosjean] et ils ont affecté nos plans au championnat. L’objectif à partir de maintenant est donc de ne plus manquer la moindre opportunité."

Même si Kimi Räikkönen reste mathématiquement en lice pour le titre, Boullier ne semble toutefois pas se faire trop d’illusions. Quarante-cinq points séparent actuellement son pilote de Fernando Alonso, quasiment l’équivalent de deux victoires (50 points). L’objectif désormais affiché est la place de vice-Champion du monde 2012.

"Dans un monde idéal, nous terminerions à la deuxième place au championnat des pilotes. Et nous le mériterions, confie-t-il. Tout le monde dans cette équipe mériterait ce résultat. C’est probablement ce que nous aurions pu atteindre dans un monde idéal où les abandons et les accidents n’existent pas !"

Seul pilote du top 7 à ne pas avoir remporté de course cette saison, Räikkönen a néanmoins fait preuve d’une régularité pratiquement exemplaire jusqu’à présent. Il a terminé tous les Grands Prix, à chaque fois dans les points à l’exception de la course de Shanghai où il avait souffert d’une dégradation accrue de ses pneumatiques.

Cette constance lui permet d’occuper la troisième place du classement général. Le Finlandais n’était pourtant pas connu pour être un pilote régulier lorsqu’il courait pour McLaren ou Ferrari. A l’époque, seule la victoire lui importait. C’est donc un Iceman nouveau, métamorphosé, qui évolue chez Lotus cette saison pour son retour en Formule 1.

"Il a construit ses week-ends de course très intelligemment, estime Boullier. Au début, cela lui a pris un certain temps pour retrouver sa pointe de vitesse et il n’était probablement pas à son mieux en qualifications. Mais en course, il a démontré qu’il était un très bon finisseur. Il a fait plusieurs podiums de suite."

"Et en ce qui concerne sa métamorphose, peut-être que c’est parce qu’il devient plus vieux ? Puis-je dire ça ? Je peux au moins dire qu’il est plus expérimenté et plus mature. Je pense qu’un autre facteur peut expliquer ce changement, le fait qu’il est heureux de l’environnement dans lequel il évolue."