home icon / News F1 / Bakou du point de vue pneumatique

Bakou du point de vue pneumatique

© XPB 

En tant que destination la plus récente inscrite au calendrier de la Formule 1, le circuit de Bakou est celui pour lequel les équipes disposent du moins de données, ne l’ayant découvert que l’an passé à l’occasion de l’édition inaugurale.

Le règlement technique a depuis changé, les caractéristiques des pneumatiques ont évolué, et l’on peut donc considérer que l’on repart d’une feuille blanche.

Les gommes nominées pour le circuit urbain le plus long et le plus rapide de la saison sont les P Zero Blanc médiums, P Zero Jaune tendres et P Zero super-tendres. Soit une combinaison vue pour la dernière fois à Bahreïn en 2017, et qui valait déjà à Bakou l’an passé.

"Après Monaco et Montréal, Bakou est le troisième circuit urbain, à faible grip, consécutif, mais il propose des caractéristiques très différentes", commente le responsable de la compétition de Pirelli, Mario Isola.

"Le tour est en effet plus rapide et davantage d’énergie est déployée dans les pneumatiques. Les températures de piste, on l’a vu l’an passé, peuvent par ailleurs être très élevées. C’est pour cette raison que nous avons sélectionné nos gommes dans la gamme ‘moyenne’, qui s’étaient déjà très bien comportées."

"La voiture de sécurité n’était cependant pas intervenue, en dépit de prévisions contraires, et il faudra en tenir compte à l’heure de définir la stratégie de course. Avec la variété de courbes lentes et de longues lignes droites, il faut parvenir à trouver le bon compromis dans les réglages, et tout particulièrement autour de l’aéro."

Découvrez les girlfriends des pilotes de Formule 1 dans notre galerie en cliquant ici.

Suivez l’actu F1 en temps réel avec F1i sur Facebook et Twitter