home icon / News F1 / Audience télévisée en péril, selon Honda

Audience télévisée en péril, selon Honda

© WRi2

En visite avec le CEO de Honda le week-end dernier à Singapour pour l'annonce du partenariat avec Toro Rosso (et accessoirement du douloureux divorce avec McLaren), le patron de Honda Racing Masashi Yamamoto s'est exprimé à propos de la couverture télévisée des Grands Prix.

Il regrette notamment que la F1 ne soit plus retransmise sur une chaîne généraliste au Japon, ce qui rend le sport moins populaire dans l'archipel. Même si Honda est un constructeur mondial, la reconnaissance de la discipline reine du sport automobile dans son pays lui importe.

"Actuellement, la F1 n'est pas diffusée au Japon sur une chaîne gratuite, uniquement sur un bouquet satellite de pay-TV, a regretté Yamamoto. Cela limite la promotion de notre programme Honda en F1. Nous souhaitons au contraire augmenter le nombre des fans, mais les audiences télévisées sont en baisse en raison de cette situation."

C'est le cas dans d'autres pays également, dont la France depuis le passage des Grands Prix dans le giron de Canal + qui recueille environ un quart de l'audience atteinte précédemment par TF1, mais avec un modèle économique différent.

On sait que TF1 diffusera à nouveau quelques Grands Prix l'an prochain à l'occasion du retour de la Formule 1 en France, ce qui devrait permettre une meilleure visibilité pour les sponsors et les constructeurs impliqués.

Sean Bratches, le directeur commercial de la F1 chargé de la négociation des droits, estime que le futur de la discipline consiste à trouver le bon équilibre entre chaînes payantes et stations accessibles au grand public, une répartition qui existe déjà en Allemagne, en Italie et au Royaume-Uni (même si cela n'y sera plus le cas à partir de 2019). L'expérience française sera donc suivie avec intérêt.