2014, drôle de saison

© XPB Images

Avec seulement trois vainqueurs différents (Lewis Hamilton, Nico Rosberg et Daniel Ricciardo), la campagne 2014 s’inscrit dans la courte liste des saisons comptant le moins de vainqueurs différents (trois).

Le cas n’est arrivé que quatre autre fois dans l’histoire des Grands Prix : en 1950 (Juan Manuel Fangio, Giuseppe Farina, Johnnie Parsons), en 1952 (Alberto Ascari, Piero Taruffi, Troy Ruttman) ; en 1963 (Clark, Graham Hill, John Surtees) et en 1988 (Ayrton Senna, Alain Prost, Gerhard Berger). Il y en avait eu huit différents en 2012 (record en 1982, avec onze vainqueurs !).

Du coup, les statistiques de plusieurs pilotes en ont été affectées. Ainsi, pour la première fois dans son parcours, Sebastian Vettel a fini une saison complète de F1 sans pole ni victoire. Fernando Alonso, quant à lui, a vécu la quatrième campagne de sa carrière sans succès (comme en 2001, 2004 et 2009). Son ex-écurie n’a remporté aucun Grand Prix, ce qui n’était plus arrivé à la Scuderia depuis 1993, alors que son équipier en rouge, Kimi Räikkönen, a connu sa première saison sans podium depuis 2001, lorsqu’il avait débuté en F1 chez Sauber. Cela fait d’ailleurs 35 courses qu’Iceman – qui termine pour la première fois en dehors du top 10 final (douzième) en douze campagnes – n’a plus franchi la ligne d’arrivée en tête.

Chez les Gris, la situation n’est pas plus rose : McLaren a bouclé son deuxième exercice consécutif sans victoire (sa pire période de vaches maigres depuis 1994-1996). Sauber, elle, n’a inscrit aucun point dans son escarcelle cette année, ce qui ne lui était jamais arrivé depuis ses débuts en 1993.

Si l’on a déjà parlé ici même des chiffres caractérisant le sacre de Lewis Hamilton, il faut noter cette bizarrerie : le Britannique a ou bien fini sur le podium (à seize reprises) ou bien abandonné (à trois reprises). À Abou Dhabi, c’était la cinquième fois que Lewis finissait la course devant Nico en étant parti derrière lui (l’inverse ne s’est jamais produit). On notera que l’Allemand n’a pas su ou pu tirer avantage de ses pole positons : sur les onze poles réalisées par lui, huit ont vu la victoire d’un autre pilote en course (cinq fois son équipier, trois fois Ricciardo).

Cliquez ici pour découvrir les photos des F1 en piste ce mardi à Yas Marina.

Suivez l’actu F1 en temps réel avec F1i sur Facebook et Twitter !