Mandarine

Alors que les McLaren de F1 adoptaient les couleurs du sponsor Yardley en 1972, leur petite sœur F2 était toujours orange aux mains d'un jeune loup prometteur, le Sud-Africain Jody Scheckter, ici devant la Surtees du Champion d'Europe de 

Panzer division !

Alors que Mercedes présentait sa nouvelle W08 aujourd'hui, il faut se souvenir que le constructeur à l'étoile a toujours brillé en F1, dès son arrivée lors du Grand Prix de l'ACF à Reims en 1954 avec les impressionnantes W196 

En toute simplicité

En 1991, vingt-six ans avant la Force India VJM10 dévoilée aujourd'hui au même endroit, la présentation de la première Jordan adoptait plutôt un profil bas, au fond d'un garage à Silverstone : Eddie Jordan et son ingénieur Gary Anderson 

Octogénaire

Roger Penske vient de célébrer son 80ème anniversaire et, si le brillant businessman américain est connu pour la réussite de son empire automobile dont le Team Penske joue les premiers rôles en IndyCar ou en NASCAR, rappelons que celui 

22, v'là Piquet !

En plein cœur de l'été 1978, le jeune Nelson Piquet (alors en lice pour le titre britannique de F3) débuta en F1 à Hockenheim sur l'Ensign numéro 22 avant de disputer trois autres Grands Prix au volant d'une McLaren 

Passion motorisée

Entre ces deux-là, il y avait plus que du respect car ils nourrissaient une véritable amitié : Brian Hart et Paul Rosche, le motoriste de BMW, se sont d'abord affrontés - et appréciés - en Formule 2 avant de 

Caramba !

Pour ses débuts chez Williams en 1980, Carlos Reutemann fut trahi par son moteur alors qu'il avait bon espoir de monter sur le podium à domicile pour la plus grande joie des innombrables aficionados du pilote argentin. C'est l'autre 

Drapeau noir

Colin Chapman avait fait sensation en présentant au début de la saison 1981 la Lotus 88 caractérisée par son double châssis, imaginé pour contourner la réglementation bannissant les jupes coulissantes qui favorisait l'effet de sol. Après une première tentative 

Tête-à-tête

Interview intime pour Carlos Pace à Brands Hatch en 1976 en marge de la promotion du film "Bobby Deerfield" dans lequel Al Paccino incarne un pilote de F1 dont le ténébreux Brésilien assure la doublure pour les scènes de 

Le tabac du coin

Il n'a pris le départ que d'une dizaine de Grands Prix, mais il a remporté le plus important, celui d'Italie, au volant d'une Ferrari en 1966 ! Ludovico Scarfiotti fut remercié par la Scuderia en 1967 avant de rebondir 

Numéro zéro

Plus de vingt ans avant Damon Hill et sa Williams, une autre monoplace de F1 avait porté le numéro 0 : la McLaren M23 de Jody Scheckter, lors de la tournée nord-américaine fin 1973, à Mosport et à Watkins 

Triplé à l'extérieur

Après une cinglante défaite aux 24 Heures du Mans 1966 quand Ford imposa enfin sa GT40, Ferrari prit une éclatante revanche il y a cinquante ans en signant un prestigieux triplé en terrain ennemi lors des 24 Heures de 

Un petit tour...

... et puis s'en va : comme son frère Alain, Michel Ferté n'a jamais vraiment eu sa chance en Formule 1 alors qu'il avait brillé dans les formules de promotion. On le voit ici au volant d'une Ligier JS23 

Kiwi orange

Outre Bruce McLaren et Denny Hulme, un autre pilote Néo-Zélandais a piloté brièvement une McLaren orange : Chris Amon, vu ici au volant de la M15 IndyCar en 1970. Mais après des essais sur le speedway, où il remplaçait 

Vieilles connaissances

McLaren et Castrol seront réunis cette saison, comme c'était déjà le cas entre 1979 et 1981, notamment lorsqu'Alain Prost débuta en F1. Historiquement, McLaren a été lié à Gulf à son origine, puis à Texaco, à Castrol et à