la f1 sur internet depuis 1999

500ème Grand Prix pour Lotus F1 "Team Enstone"

le à 10:11

Brian Henton à Monza en 1981 : premier départ en F1 d'une Toleman, les origines du "Team Enstone"

Ce week-end à Monaco, le Lotus F1 Team fêtera son 500ème départ en Grand Prix. Entendons-nous : il ne s'agit pas du 500ème Grand Prix de Lotus, dont la première apparition en tant que constructeur remonte à Monaco en 1958 avec la Lotus 16 à moteur avant confiée à Graham Hill. Les responsables de la communication et du marketing de l'équipe qui porte le nom de Lotus depuis... trois mois (le 18 mars pour l'ouverture de la saison en Australie) ont décidé de célébrer à Monaco le 500ème Grand Prix des voitures nées à Enstone, dans l'usine qui a vu la naissance des Benetton (et encore, pas toutes), Renault et finalement de la "Lotus" (qui n'a de Lotus que le nom) symboliquement baptisée E20 en tant que vingtième monoplace conçue à Enstone.

Car cette usine date de 1991, quand l'ingénieur John Barnard avait été mandaté pour faire construire une usine ultra moderne qui mettrait Benetton sur orbite lors des deux titres consécutifs de Michael Schumacher en 1994 et 1995. Mais vingt ans de F1, cela ne fait pas 500 Grands Prix, sont donc comptabilisées les manches auxquelles avaient pris part les Toleman puis les Benetton dans les années 80. Le premier Grand Prix auquel les Toleman furent inscrites ? Imola en 1981. Le premier départ d'une Toleman en F1 ? Monza en 1981, six mois plus tard. Non qualifié, cela vaut un Grand Prix ou pas ? Après tout, au diable les statistiques, vive "Team Enstone" ! Mais d'où venaient ces fameuses Toleman, ancêtres des... Lotus (façon de parler) d'aujourd'hui ?

L'histoire est belle. Ted Toleman est à la tête d'une florissante entreprise de transport, spécialisée dans les transports de véhicules neufs, dont la flotte sillonne les routes du Royaume-Uni dans les années soixante-dix. Passionné de sport automobile, il finance çà et là des pilotes, jusqu'au jour où son ami Alex Hawkridge le convainc de devenir sponsor de l'écurie Royale en Formule Ford 2000. La Royale RP26 de 1977 est dessinée par un jeune ingénieur sud-africain, un certain Rory Byrne, et confiée à un pilote sud-africain, l'espoir Rad Dougall. Les résultats sont au rendez-vous et Toleman Group accepte de soutenir le passage en Formule 2 pour 1978 de Dougall au volant d'une March 782. L'année suivante, l'équipe choisit des Ralt (modifiées par Byrne) et recrute le vétéran Brian Henton, avant de devenir constructeur à part entière en 1980 lorsque les Toleman TG280 (pour Toleman Group, F2 et 1980) de Henton et du jeune Derek Warwick (soutenu par le pétrolier BP) survolent le Championnat d'Europe.

L'ambitieux Alex Hawkdrige veut voir plus haut : il réunit un budget pour accéder à la F1 en 1981 avec le même moteur qu'en F2 dopé par un turbo, le petit 4 cylindres Hart, et les mêmes pneumatiques qu'en F2, des Pirelli. Les débuts sont catastrophiques avec une kyrielle de non-qualifications et des moteurs qui cassent comme du verre. Mais l'équipe tient bon et Henton se hisse enfin sur la grille à Monza, imité par Warwick à Las Vegas. L'exploitation est confiée à un jeune ingénieur de talent, Pat Symmonds, qui restera aux commandes jusqu'à un certain "crash gate" de Singapour en 2008...

Après une nouvelle année de galère en 1982, Derek Warwick ramène les premiers points en 1983, puis c'est Ayrton Senna qui se révèle à Monaco en 1984 avec une deuxième place suivie par deux autres podiums à Brands Hatch et à Estoril. Mais Senna casse son contrat pour rejoindre ...Lotus (l'originel Team Lotus, donc) l'année suivante et Hawkridge rend son tablier tandis que Toleman vend l'écurie à son sponsor Benetton fin 1985. Une première pour une entreprise extérieure au monde automobile, vingt ans avant la reprise de Jaguar par Red Bull ! Boosté par un moteur BMW Turbo, la jolie Benetton B186 remporte une première victoire à Mexico dès 1986 aux mains du jeune Gerhard Berger, bien aidé par les pneus... Pirelli.

Ce sera le principal fait d'armes du team avant son emménagement dans la nouvelle usine d'Enstone en 1991, sous l'impulsion de Flavio Briatore et Tom Walkinshaw, chargés par Benetton de mener l'écurie vers le titre mondial. Ainsi naquit "Team Enstone", alias Lotus F1 Team, qui fêtera à Monaco son 500ème départ en Grand Prix. Happy birthday !


, , , , , , ,

Commentaire

À découvrir également



Ajouter un commentaire...

comments powered by Disqus
4-moteurs-vignette
L’intégration des moteurs de F1 en images : Ferrari (3/3)
Motor Racing - Formula One World Championship - Bahrain Grand Prix - Practice Day - Sakhir, Bahrain
Divorce à l’italienne
AVB
Un peu de géopolitique...