home icon / DashboardP2 / Synthèse du Grand Prix : on n'a pas tous les jours 20 ans

Synthèse du Grand Prix : on n'a pas tous les jours 20 ans

'

Au lendemain de son vingtième anniversaire, Max Verstappen a réalisé un véritable exploit en prenant la mesure de Lewis Hamilton pour remporter sa deuxième victoire en Grand Prix. Son équipier Daniel Ricciardo se contentait de la troisième place en résistant à la belle remontée de Sebastian Vettel revenu au quatrième rang. Malgré les apparences, le championnat est encore loin d'être joué...

Après une saison plutôt chaotique, avec une moitié des Grands Prix soldée par autant d'abandons, Max Verstappen a retrouvé le sourire en profitant de la belle efficacité de sa Red Bull pour s'imposer haut la main dans la chaleur torride de Sepang. Au passage, le Hollandais a non seulement été agressif quand il le fallait pour passer Hamilton d'entrée de jeu, mais il a mis sous l'éteignoir son voisin de garage Ricciardo qui a payé cher son "cadeau d'anniversaire" d'un demi-dixième de seconde concédé aux qualifications.

Alors que Lewis a été incapable de hausser le rythme pour inquiéter Max, Daniel a vu revenir la Ferrari de Sebastian Vettel dans ses rétros en fin de course, même si l'Allemand a finalement dû lever le pied au terme d'une remontée rondement menée. Il a limité les dégâts en lâchant seulement 6 points malgré son départ en fond de grille, mais un stupide accrochage avec la Williams de Stroll... après le drapeau à damier a peut-être endommagé la transmission de la SF70H (en espérant que cela sera sans conséquence pour Suzuka).

Les regrets sont grands chez Ferrari, où Kimi Räikkönen a été privé de départ (panne électrique), car la victoire était probable aujourd'hui sans la défaillance du turbo de la voiture de Vettel samedi au début de la Q1. La relative contre-performance des Mercedes (celle de Bottas davantage que celle de Hamilton) inquiète cependant les dirigeants de l'équipe championne du monde et on verra à Suzuka si les Flèches d'argent retrouveront de leur superbe ou si elles subiront à nouveau la loi des Red Bull et des Ferrari. L'issue du championnat en dépend, avec une grande sensibilité à mettre le doigt sur la bonne fenêtre d'exploitation des gommes tendres de Pirelli.

Dans le peloton, on a suivi quelques bagarres, notamment entre les Force India (qui se sont à nouveau bousculées dans le premier virage) et les Williams, les quatre monoplaces finissant toutes dans les points tout comme la McLaren-Honda d'un excellent Stoffel Vandoorne, meilleur que son équipier Fernando Alonso tout au long du week-end. Si Renault l'emporte avec Red Bull, les voitures jaunes sont passées à côté de leur sujet alors que le débutant Pierre Gasly est allé au bout de son premier Grand Prix non sans avoir souffert physiquement dans une Toro Rosso pas encore adaptée à son pilotage.

Le rookie Pierre Gasly a vu le drapeau à damier, mais il devrait être mieux préparé pour Suzuka.