home icon / DashboardP1 / Dans la chaleur de Budapest, on grille...

Dans la chaleur de Budapest, on grille...

'

Pour le dernier Grand Prix avant la bienvenue trêve estivale, notre chroniqueur a quelque peu travaillé du chapeau, la chaleur aidant... Sa vision des événements du week-end est toujours trahie par son amour des jeux de mots, comme en témoigne le titre de ce billet !

Le jeudi, c’est le jour des news et dans la chaleur hongroise les langues se délient. On apprend que le raté de Palmer à Silverstone était dû à un joint. Quand on vous dit que la drogue, c’est mal. Sondage IFOP sur le Halo. S’il y a eu une levée de boucliers sur le Shield, les avis sur le Halo sont partagés. Les anciens sont pour, du côté des jeunes, c’est plus tranché. Un pilote se serait même exclamé : "Non, mais Halo quoi !"

Première pour Fred Vasseur chez Sauber. On ne peut qu’espérer des progrès grâce à son grand ART. Mais chez Honda on rit jaune. Par contre, chez McLaren on groit que ce circuit devrait convenir à leur cavalerie nippone (ni mauvaise). Nous verrons plus loin qu’ils groiyaient bien. Pas de sushis pour Alonso à qui Honda offre un gâteau d’anniversaire pour ses 36 balais (on ne sait jamais, ça pourrait servir dans les stands).

Les choses – presque - sérieuses commence le vendredi. En FP1 Ricciardo bat le record du tour. Giovinazzi craignant pour l’avenir de Palmer chez Renault lui remontre comment bien se crasher. Joylon comprend vite et l’applique illico. Les deux McLaren sont dans le top 10.
FP2, Ricciardo persiste et signe un nouveau record. Cette fois c’est Pascal Wehrlein qui se dévoue pour montrer la voie à Palmer qui rejoins alors bien vite le mur de pneus. Allo, Robert ? Les deux McLaren sont dans le top dix (bis).

Williams à la ramasse, McLaren qui score : pas de doute, nous sommes sur le Hungaroring !